Campagne électorale 2020 : le constat du CSC à mi-parcours

0
20

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a présenté, ce jeudi 12 novembre 2020  à Ouagadougou, le bilan à mi-parcours des activités de régulation de la campagne électorale 2020.

Il apparait  que neuf (9) cas de violation de la règlementation, de l’éthique et de la déontologie  par huit médias. Il s’agit, entre autres de la RTB/télé, 3TV, les radios Sanlankoloto et Oméga FM, ainsi que les sites en ligne tels que Burkina24 et Info Wakat  qui ont  relayé le propos relatif à la question sécuritaire d’un candidat lors de  meetings à Fada N’gourma et à Dori.

Selon le  chargé de mission du président du CSC,  Modeste Ouédraogo, « Le propos en question tenus à l’endroit d’autres candidats ou partis politiques est considéré comme violent et attentatoire au pacte de bonne conduite ».

 

Pour le vice-président du CSC, Abdoul Aziz Bamogo, ces manquements peuvent être  jugés  mineurs, car deux autres organes de presse en ligne ont publié des propos d’internautes jugés diffamatoires, suite à la publication d’articles relatifs à la campagne électorale.

Toutefois, il apparait que  le niveau de respect des principes de pluralisme et d’équilibre de l’information est  respecté. Les treize candidats en lice pour la présidentielle ont bénéficié de 262 articles et 478 illustrations au niveau de la presse en ligne.

Pour finir, les responsables du CSC ont invité les acteurs politiques au respect du pacte de bonne conduite ainsi qu’au respect des affiches des adversaires.

Noufé Nabi

Ecoburkina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here