Cov19 : la CCVC exige des médicaments en qualité et en quantité

0
164

La Coalition contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) a organisé un point de presse, ce jour 29 avril 2020 à Ouagadougou, en vue de donner sa lecture de la gestion du Covid 19.

Selon Dominique Yaméogo, président de la CCVC de Boulmiougou, les mesures prises pour gérer la maladie du Covid 19 sont en deçà des attentes de la population. A l’en croire, des priorités relatives à la défense du territoire, la crise économique et sociale, la vie chère ne doivent pas être relégués au second plan.

« Les attaques terroristes à l’allure d’une guerre civile ont causé de nombreux morts, provoqué des milliers de déplacés et de réfugiés internes dans plusieurs zones du pays, endeuillant les populations et les FDS », a-t-il expliqué.

Pour lui, la population est tenaillée par la vie chère, car les produits de première nécessité demeurent chères ; l’électricité, un cauchemar et les hydrocarbures, pas accessibles à l’ensemble de la population.

Il a dénoncé alors les mesures dites répressives du pouvoir contre les travailleurs, avant d’exiger la levée de celles-ci, la mise à disposition de la population de médicaments contre le Covid-19, la prise au sérieux de cette maladie,  la sécurisation des populations et leurs biens, la mise à la disposition de la population des produits de première nécessité  en qualité et en quantité.

Par ailleurs, monsieur Yaméogo se dit favorable aux mouvements d’humeur des commerçants, car le gouvernement a voulu, dit-il, leur tordre la main  comme il l’a fait aux fonctionnaires, aux dépends des consommateurs.

Bertille KABRE

Ecoburkina

Laisser un commentaire