Covid 19 : le pansement économique de Roch KABORE

0
117

Face à la pandémie du Covid 19, le président du Faso, a fait,le2 AVRIL 2020, une adresse à la nation, à travers laquelle il a annoncé des mesures pour la relance des activités économiques.

Estimant que les prévisions de la croissance économique vont passer de 6,3 % à 2 % en 2020, il a pris une batterie de mesures. Celles-ci, articulées autour des charges fiscales, de l’accès aux financements et d’un soutien aux entreprises en difficultés.

Au titre des charges fiscales, on retient entre autres :

• la remise des automatiques des amendes et des pénalités exigibles,
• la suspension des opérations de contrôle sur place, sauf pour les cas avérés de fraudes ;
• l’exemption des de la contribution des microentreprises du secteur informel ;
• la suppression de la Taxe patronale d’apprentissage (TPA ) sur les salaires au profit des entreprises du secteur du transport, des personnes et de l’hôtellerie ;
• la suspension des poursuites en matière de recouvrement des créances fiscales et de la perception du minimum forfaitaire pour les établissements relevant du secteur du transport, des personnes de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme ;
• la réduction de 25% de la patente au profit des entreprises du secteur du transport, de l’hôtellerie et du tourisme.
• l’application d’un taux de TVA de 10% du secteur l’hôtellerie et de la restauration et la suppression des charges et taxes imposables à l’organisation des activités culturelles ;
• l’annulation des pénalités de retard dans l’exécution des marchés publics au niveau de l’Etat central et des collectivités territoriales ;
• les remises d’impôts directs dans le cadre d’un examen individualisé des demandes et ce, pour des cas extrêmes.

Au titre de l’aide à la relance aux activités des entreprises, on retient :
• le report des échéances pour les entreprises qui font la demande ;
• la répercussion de la baisse du coût de ressources de la BCEAO sur les taux d’intérêt de crédits à la clientèle dans le cadre des réaménagements de crédits aux entreprises résidentes.

Au titre des marchés et yaars, on retient entre autres :

• la suspension des loyers ;
• la suspension des droits de place ;
• la prise en charge des factures d’eau et d’électricité ;la prise en charge des frais de gardiennage ;
• la gratuite du stationnement pour les taxis

Au titre de la relance économique, on retient entre autres :
• la mise en place d’un fonds de relance économique d’un montant de cent milliards de F CFA pour les entreprises en difficulté ;
• l’acquisition d’intrants et d’aliments pour bétail d’un montant de trente milliards de F CFA pour le soutien à la production vivrière et pastorale ;
• l’instauration d’un fonds de solidarité au profit des acteurs du secteur informel d’un montant de cinq milliards de F CFA, en particulier pour les femmes ;
• la poursuite du règlement de la dette intérieure ;

Ce plan devra coûter 384 milliards dont 178 pour la riposte sanitaire.

Christian N. BADO

Ecoburkina

Laisser un commentaire