Crimes de Tanwalbougou : le CISC appelle à la démission du ministre de la défense

0
361

Le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) a animé une conférence de presse, ce 18 mai 2020 à Ouagadougou, pour faire le point sur les évènements malheureux intervenus à Tanwalbougou dans la région  de l’est du pays.

 

A l’occasion, le secrétaire général du CISC, Daouda Diallo   a réclamé   le relèvement du chef de poste de la gendarmerie de Tanwalbougou, du capitaine en charge des opérations de la gendarmerie, et la démission du ministre de la Défense  et des anciens combattants pour, dit-il, le bonheur des Burkinabè.

 

Aussi a-t-il dénoncé les manœuvres divisionnistes des terroristes, des volontaires pour la défense de la patrie  et les groupes d’autodéfense Kogleweogo, avant de de solliciter, entre autres, l’arrêt immédiat des crimes odieux ; l’arrestation immédiate et sans délai des volontaires pour la défense de la patrie impliqués dans ce nième  crime odieux ; l’engament total des autorités de Fada N’gourma dans un processus sincère de vivre ensemble, dans la paix et le pardon ; la protection des survivants de ce crime ;  la prise en charge gratuite des survivants et des blessées, une enquête indépendante sur lesdits crimes et le désarmement de tous ceux qui détiennent illégalement des armes de guerre, notamment les milices Kogleweogos et les Volontaires pour la défense de la patrie.

 

 

Christian N. Bado

Ecoburkina.info

Laisser un commentaire