Droits des consommateurs : le RENCOF appelle à la suppression des frais APE  dans les établissements privés

0
152

Le Réseau national des consommateurs du Faso (RENCOF) a organisé une conférence de presse, ce 27 août 2020 à Ouagadougou, en vue de lancer officiellement ses activités.

Le vice-président du RENCOF, chargé des relations extérieures,  Boukaré Bnadaogo, a indiqué que le mouvement plaide  pour l’adoption d’un code de protection des droits du consommateur au Burkina Faso et la création des centres régionaux  de conseils des consommateurs qui seront chargés de vulgariser la législation en vigueur et qui pourront appuyer les agents publics chargés du contrôle des prix.

Il a invité le gouvernement  à plafonner l’évolution des frais de scolarité des établissements privés d’enseignement secondaire pour une durée moyenne de 7 ans, et une durée moyenne de 5 ans dans les établissements privés d’enseignement supérieur. Mais aussi et surtout la suppression des frais de l’Association des Parents d’Elève (APE) dans les établissements privés.

De ses explications, les établissements privés, fonctionnant comme des entreprises privées, ne peuvent pas demander aux parents d’élèves de supporter doublement les charges de leurs entreprises.

Abordant la question de la communication, il a appelé à la suppression pure et simple des clauses abusives par les opérateurs. « Il faut rendre illimité des bonus, les mégas. Une réduction considérable des tarifs de communication et de connexion. L’amélioration nette du débit de connexion internet. La gratuité des appels vers le service clientèle », a-t-il déclaré.

Le vice-président du RENCOF a dénoncé la cherté du coût des hydrocarbures, des factures d’eau et d’électricité.

Selon monsieur Bandaogo, le Réseau est né, le 7 juillet 2019 à Ouagadougou, à la suite d’un constat triste, écœurant, et insupportable, selon lequel le consommateur burkinabè, exploité, pressuré et grugé était pendant longtemps resté sans voix. Son explication, la plupart des associations de défense des consommateurs, pour des raisons inavouées et inexpliquées,  sont  devenus aphones, se contentant souvent de sorties sporadiques, suscitées par la pression populaire, pour aussitôt se rebiffer dans le silence.

 

Bertille KABRE

Ecoburkina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here