Examens scolaires : Pr Stanislas Ouaro demande aux candidats de rester responsables pendant le déroulement des examens

0
27

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro, a livré un message dans lequel il souhaite une bonne session 2021 aux  candidats aux examens du  CEP, CAP, BEPC et BEP qui commencent, ce 22 juin 2021.

Je voudrais saisir l’occasion du début des épreuves écrites des examens du CEP, du CAP, du BEPC et du BEP ce 22 juin 2021, pour souhaiter un bon déroulement de la session de 2021 et plein succès aux 769 629 candidats répartis sur l’ensemble du pays.

En effet:
Au Certificat d’Études Primaires (CEP), il y a, à cette session de 2021, 450 502 inscrits avec 54% de filles contre 441 027 candidats la session précédente d’où, un accroissement de 02,15%.

Au Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC), les inscrits à la session de 2021 sont au nombre de 301 357 dont 55,99% de filles. On note une régression par rapport à 2020 ou on avait enregistré 317 466 candidats inscrits soit une baisse de 05,07% (représentant 16 109 candidats en moins).

Aux examens de l’Enseignement et la Formation Techniques et Professionnels (EFTP), Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP) et Certificat d’Aptitude Professionnelle(CAP), il y a 17770 inscrits à cette session (avec 37,95% filles et 62,05% de garçons) contre 15 409 la session précédente. On note donc un accroissement de 15,31% par rapport à la session précédente.
Les candidats qui se présentent au BEP sont au nombre 10762 (soit 60,56%) contre 7008 (Soit 39,44%) au CAP.

Cette année encore, ces examens scolaires se dérouleront dans un contexte de crise sécuritaire liée aux attaques terroristes et de crise sanitaire liée à la pandémie de la COVID-19.

Je voudrais donc saluer l’engagement de tous les acteurs et partenaires de l’éducation qui nous permet d’organiser lesdits examens malgré ce contexte difficile. Les personnels administratifs, les enseignants, les élèves, les parents d’élèves, les organisations syndicales, les leaders coutumiers et religieux, tous ensemble, nous avons démontré, une fois de plus, que le Burkina Faso continuera de rester debout et d’avancer malgré l’adversité. Aussi, je fais une mention spéciale aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) pour l’accompagnement dans la sécurisation desdits examens.

Pour cette session, un nouveau logiciel « Système Intégré de Gestion des Examens et Concours, (SIGEC) » sera déployé sur 4 sites pilotes (les régions du Centre, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Nord, et des Cascades). Cette nouvelle application prend en charge tout le processus allant des inscriptions jusqu’à la délivrance des diplômes.

Mes sincères félicitations et remerciements à toutes et à tous, à chacune et à chacun.

Pour cette session de 2021, l’enveloppe financière allouée par le Budget de l’Etat aux examens de la session de 2021 s’élève à 16 826 673 000 F CFA avec un montant de 15 778 947 000 FCFA transféré directement aux directions régionales et provinciales et un montant de 1 047 726 000 FCFA à la Direction générale des Examens et Concours.

J’en appelle, une fois de plus à la mobilisation de toutes et de tous pour la réussite de ces examens scolaires. Ces évaluations qui sanctionnent un parcours de plusieurs années d’études permettent le passage d’un cycle d’enseignement à un autre. C’est dire combien la bonne organisation et les résultats desdits examens sont importants pour la crédibilité de notre système éducatif. C’est pourquoi, malgré les contraintes budgétaires occasionnées par les crises sécuritaire et sanitaire, le Gouvernement ne ménage donc aucun effort pour mobiliser les ressources humaines, matérielles et financières pour relever le défi de son organisation.

A tous les acteurs impliqués dans l’organisation des examens, je voudrais pouvoir compter sur les qualités dont vous avez fait montre de par le passé que sont la probité, le sens des responsabilités et la vigilance, pour une fois de plus organiser une session irréprochable.

J’ai une pensée particulière pour tous les élèves déplacés et pour tous ceux qui, malgré les conditions sécuritaires et climatiques difficiles, bravent les menaces et les intempéries pour permettre à l’école burkinabè d’être résiliente et performante.

Je voudrais que l’on garde le souvenir de la disparition tragique de nos compatriotes lors d’une mission de supervision des examens scolaires de la session de 2020 à Boudry dans la province du Ganzourgou.

J’ai également une pensée pieuse à l’endroit de toutes les victimes du terrorisme, de la pandémie de la COVID-19 et à l’endroit de tous ceux qui ont été arrachés à notre affection durant cette année scolaire 2020-2021.

Chères candidates, chers candidats,

De vous, j’attends un comportement responsable pendant le déroulement des examens. Soyez ponctuels, pondérés, attentifs, disciplinés et honnêtes. C’est ainsi que vous allez vous montrer à la hauteur des grandes espérances que vos parents, vos enseignants et la nation toute entière placent en vous.

Ayez confiance en vous et donnez le meilleur de vous-même. Moi j’ai confiance en vous chers élèves et je suis persuadé que vous ferrez de bons résultats à ces examens.

A toutes et à tous, je souhaite une bonne session 2021. Aux candidates et aux candidats, mes vœux sincères de succès vous accompagnent.

Vive l’école burkinabè !

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Pr Stanislas Ouaro,
Ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales.

 

Laisser un commentaire