Industries créatives : l’unité de gestion du PAIC-GC entreprend une tournée dans l’ensemble du pays

0
176

L’Unité de gestion du Programme d’appui aux industries créatives et de la Gouvernance culturelle (PAIC-GC) a entamé, ce 15 septembre 2020, à Dedougou, Dori été Fada N’Gourma, l’organisation d’ateliers de vulgarisation du projet au profit des acteurs étatiques et non étatiques de la région de la Boucle du Mouhoun.

 

Le coordonnateur du programme, Salfo Ouédraogo, a parlé de la convention de financement du programme; le contenu du PAIC-GC et son plan d’actions.

Selon lui, le programme est financé à près de 11 milliards de francs CFA par l’Union européenne (UE) et l’État burkinabè; soit une contribution de 6,5 milliards du Fonds européen de développement (FED) de l’Union européenne (UE).

Il prend en compte trois filières porteuses de création d’emplois, à savoir l’image (cinéma et audiovisuel), les arts de la scène (musique, théâtre, conte, danse) et l’artisanat d’art et les arts plastiques et appliqués (design , mode, etc.).

Le tourisme culturel est spécifiquement pris en compte dans la composante des Hauts-bassins, a-t-il expliqué.

Selon le coordonnateur, le programme a trois composantes: le Ministêre de la culture, dès arts et du tourisme (MCAT), le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) et le Conseil régional des Hauts-Bassins.

 

De ses explications, c’est le  ministère qui va assurer la formation du personnel et le renforcement de capacité des structures, en vue d’améliorer la gouvernance.

 

63% du financement du PAIC -GC sera logé au Fonds de développement culturel et touristique pour soutenir les projets des opérateurs culturels et une partie du montant (5%) sera reversée au Conseil régional des Hauts-Bassins pour la mise en valeur des potentialités culturelles et touristiques de ladite région, a-t-il poursuivi.

 

A en croire monsieur Ouédraogo, seules les associations et les entreprises bien structurées formellement peuvent prendre part à l’appel à projet. ”Il y aura d’autres phases pour mieux expliquer ces différentes lignes, afin que les acteurs puissent mieux en profiter” a-t-il soutenu.

 

Cela dit, le coordonnateur du projet a affirmé : ”Le premier appel à projet sera probablement lancé à Bobo-Dioulasso en octobre prochain”.

 

ECOBURKINA

Laisser un commentaire