Lotissements: le Burkina Faso mise sur  la restructuration

0
63

Le ministère de l’urbanisme et de l’habitat a organisé, ce 7 juillet 2020 à Ouagadougou,  une conférence de presse sur les lotissements, la restructuration et l’apurement du passif foncier urbain.

Pour le directeur général de l’urbanisme, Marc Ouédraogo, 88 localités restaient à lotir en 2016. C’est pour cela, a-t-il dit, qu’un processus est engagé pour toutes ces localités. Aujourd’hui, a-t-il indiqué, 42 sont complètement achevées et les dossiers techniques remis aux communes concernées pour gestion.

Le directeur général de l’urbanisme, Marc Ouédraogo,  a signalé que ce n’est pas la première fois que le Burkina Faso pratique la restructuration qui est synonyme de lotissement sur un espace déjà habité.

« Notre pays n’est d’ailleurs pas à sa première opération de restructuration. Cissin à Ouagadougou et Dioulassoba à Bobo Dioulasso ont déjà connu une restructuration. A ce jour, nous disposons d’une stratégie de résorption de l’habitat spontanée. 14 villes sont concernées. Il s’agit de Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Koudougou, Dédougou, Tenkodogo, Banfora, Ouahigouya, Fada n’Gourma, Kaya, Dori, Gaoua, Manga, Ziniaré et Pouytenga », a-t-il indiqué.

 

Quant à l’apurement du passif sur le foncier urbain, il a déclaré que  le premier rapport a permis la levée partielle en octobre 2018, de la mesure de suspension des opérations de lotissement.

De son avis, des commissions ad’hoc d’arrondissement ont été mis en place dans les deux villes de Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Et les travaux de ces commissions ont permis de proposer des solutions pour renforcer la cohésion sociale.

A l’issue  de l’examen du résultat par le conseil des ministres, la levée de la mesure pourrait intervenir pour Ouagadougou et Bobo Dioulasso.

 

Christian N. BADO

Ecoburkina.info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here