L’UPC envisage une motion de censure contre le gouvernement

0
171

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a tenu une conférence de presse,  ce 30 avril 2020 à Ouagadougou, en vue de donner sa lecture sur la disparition suspecte  de Covid-19de la deuxième  vice-présidente de l’assemblée nationale,  Rose Marie Compaoré,  membre fondateur de l’ UPC.

Selon le deuxième vice-président du parti du lion, Adama Sosso,   la ministre de la santé, Claudine Lougué,  a menti plusieurs fois au peuple burkinabè, à la représentation  nationale, en se livrant à la manipulation dans la gestion de la maladie du Covid 19.

 

Il a avancé qu’elle n’est plus crédible pour gérer la santé des Burkinabè. En conséquence, elle doit tirer les conséquences, en démissionnant : « l’UPC exige la démission de la ministre de la Santé ».

Si rien n’est fait, le Poé Naba, .a laissé entendre  « On ira jusqu’à la motion de censure du gouvernement », en assurant que son parti a  déjà pris des mesures à l’assemblée nationale.

Le député Sosso  a déclaré que  le gouvernement, dans son ensemble,  doit reconnaître par honnêteté qu’il a failli et rendre le tablier. Sa foi,  « Le gouvernement gère de manière chaotique et catastrophique le coronavirus ».

Aussi, il  a affirmé que le silence de l’UPC s’expliquait par le souci de prendre la mesure du dossier pour ne pas verser dans le faux et garder toute sa crédibilité.

De ses explications, il y a un déficit relatif de concertation entre les autorités, les acteurs sociaux et la population, une lenteur du dépistage et un problème de prise en charge des malades.

Bertille KABRE

Ecoburkina

 

Laisser un commentaire