Ministère en charge du Commerce :  Harouna Kaboré au rapport  

0
240

Dans le cadre du devoir  de redevabilité, le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat (MICA), Harouna Kaboré, a animé, ce 7 septembre 2020 à Ouagadougou,  un déjeuner de presse. L’objectif, faire le bilan des activités du  MCIA, de 2018 à nos jours. 

 

 

Le chef de département, Harouna kaboré,  se dit satisfait des résultats atteints,  car depuis 2018, son département a pu poser de grandes actions pour le développement socioéconomique du Burkina Faso.

 

Comme actions fortes, le ministre est revenu sur l’initiative de renforcement du capital productif des petites et moyenne entreprises, l’initiative 100 produits certifiés dont 79 produits qui bénéficient déjà de la certification ; l’initiative anacarde qui est le troisième produit exporté,  après le coton et le beurre de karité ; l’initiative d’identification des produits made in Burkina avec la marque NBF ; l’initiative de dotation de 5000 métiers à tisser, dont plus de 2000 métiers déjà octroyés ;  le renforcement des capacités des PME dans le domaine de la production pharmaceutique ; la labellisation des produit du terroir burkinabè ( Faso Dan Fani, beurre de karité, chapeaux de Saponè, cuirs et peaux de Kaya) et l’initiative d’implantation de trois sites de traitement de la tomate à Ouahigouya, Gourcy, et Yako, en plus de l’industrie mère basée à Loumbila.

En matière d’investissements, le ministre a parlé de l’adoption en 2018 du nouveau code des investissements dont les innovations ont permis de dynamiser les investissements, au cours de ces trois (03) dernières années. A l’en croire, l’investissement privé est passé de 878,2 milliards en 2016 à 1 296.6 milliards en 2019 et l’accroissement du nombre de demande d’agréments a presque triplé, passant de 38 en 2016 à 106 en 2019.

 

 

Toutes ces activités ont permis la création de plusieurs emplois  et aider au développement socioéconomique du pays, selon le ministre en charge du commerce.

Par ailleurs, il a salué  le travail abattu par la brigade mobile  qui a saisi au total des tonnes de produits alimentaires de contrefaçon. Il s’agit, entre autres, de 4 100 pagnes  contrefaits aux motifs du pagne Dan Fani, 700 kg de cyanure, 3 992 736 sachets plastiques et 300 000 litres de liqueur impropre, 1 700 tonnes de sucre importé irrégulièrement, 96 572 bidons d’huiles alimentaires importées irrégulièrement, 7 655 bouteilles en P.E.T de liqueur frelatée, 47 973 cartouches de cigarettes non homologuées et 42 unités de production d’huiles alimentaires mises sous scellé pour non-respect de cahier de charge.

Le ministre Harouna Kaboré a relevé l’esprit de dialogue de ses collaborateurs et des partenaires sociaux  qui ont permis de créer un climat apaisé au sein de son département ministériel.

 

 

Bertille KABRE

Ecoburkina

Laisser un commentaire