Politique nationale : plus de 800 conseillers municipaux et régionaux suspendus pour nomadisme

0
25

Les conseillers municipaux visés par arrêté du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation ont animé une conférence de presse, ce mardi 18 mai 2021 à Ouagadougou.

 

 Ils ont saisi l’occasion pour exprimer leur mécontentement face à la mesure  du ministre en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation qui  a instruit les gouverneurs, les hauts commissaires et les préfets de mettre fin à l’exercice de plus de 800 conseillers municipaux et régionaux pour nomadisme politique lors des dernières élections couplées législatives et présidentielle du 22 novembre 2020.

 

« Nous sommes dans une situation atypique où dans un Etat de droit, un gouvernement décèle un vide juridique sur un sujet majeur, demande l’avis d’une juridiction de haut niveau qui confirme le vide et malgré tout, le gouvernement choisit de prendre des décisions hautement sensibles sans aucune base juridique», a dénoncé le coordonnateur des maires, Désiré Traoré,  maire de la commune de Solenzo.

 

A l’en croire, cette mesure du ministre de la décentralisation a frappé près de 800 conseillers dans plus de 15 communes dont Nanoro, Solenzo, Orodara, Tema- Bokin, San-yiri, Houndé, etc.

Pour Dissan Boureima Gnoumou, maire de la commune urbaine de Houndé, c’est  une sanction « très grave» qui aura assez de conséquences sur les différentes mairies concernées, car il  y a des communes qui n’ont pas de budget, et le fonctionnement  sera difficile ;  il y aura une instabilité sociale.

 

Les maires ont indiqué que des recours en annulation de la note du ministre ont été déposés pour annuler les notes des hauts commissaires ; que leurs avocats mènent les actions y relatives.

Noufé NABI

Ecoburkina

Laisser un commentaire