Présidentielle 2020 : le mouvement « The Roch Label » proclame sa dissolution

0
200

 Après la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 novembre dernier, le mouvement « The Roch Label » a organisé, ce 30 novembre 2020 à Ouagadougou, un déjeuner de presse, en vue de faire  le bilan de sa participation  au processus électoral, consacré par la victoire du président sortant, Roch Marc Christian Kaboré.

 

Fin de parcours  pour le mouvement « The Roch Label ». C’est la principale annonce faite lors de ce déjeuner de presse, animé par le  coordonnateur national, Harouna Kaboré, par ailleurs ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

« Nous avons dit dès le lancement de notre mouvement qu’une fois la victoire de notre candidat acquise, nous mettrons fin à l’existence de The Roch Label », a déclaré l’ex coordonnateur du mouvement, entouré de ses compagnons, au nombre desquels le chargé de communication, Edouard Moussa Ouédraogo, la cinéaste Apolline Traoré.

Parlant de la contribution  du mouvement à la réélection du président sortant, l’ancien coordonnateur de « The Roch Label » a soutenu qu’une série d’activités a été menée sur une période de  deux mois.  Il a cité, entre autres, la tenue de 400 évènements majeurs, la  mobilisation de 15 000 relais sur le terrain et l’organisation des rencontres au niveau national et international.

De ses explications, ses camarades et lui ont utilisé des arguments pour séduire les populations, vulgarisé  le programme 2021-2025 du candidat  Roch Kaboré et projeté  un  film documentaire sur le travail abattu par le président et son gouvernement.

Les journalistes s’interrogeant sur l’avenir du mouvement

 

Répondant à une  question relative au budget débloqué  pour tenir le pari de  l’ensemble de ces activités, le ministre Kaboré a laissé entendre que le moment est à un bilan de redevabilité ; qu’il a décidé de ne pas parler de bilan financier.

Abordant une autre portant sur la renaissance  du mouvement au cas où le président Roch Kaboré venait à succomber au virus d’un troisième mandat, il a répondu : « Nous ne saurons nous  prononcer pour l’instant sur cette possibilité ».

 

M. Kaboré a fini par reconnaître : « Certains d’entre nous participaient pour la première fois directement à une campagne présidentielle. Nous étions juste des amateurs, animés de l’envie de faire réélire notre candidat ». Cependant, il a avancé  qu’ils étaient focus sur l’objectif principal, sans se laisser  divertir.

Sa foi : « Bien au contraire, nous avons fini par convertir des gens  et les rallier à notre cause. Nous pensons avoir contribué à créer le déclic chez beaucoup de leaders d’opinion sans nous préoccuper de ce que diront les « habitants de la circonscription électorale de Facebook ». Humblement, nous  pensons avoir modestement contribué au Takokélé »

« Nous ne saurons nous prononcer pour l’instant sur cette possibilité », l’ex coordonnateur national de « The Roch Label », Harouna Kaboré

C’est dans une ambiance conviviale qu’a pris fin le déjeuner de presse, consacrant la fin de parcours du mouvement  « The Roch Label »  qui a lancé ses activités, le mercredi 30 septembre à Ouagadougou.

A noter que le mouvement  visait à  mobiliser l’ensemble des couches sociales du Burkina Faso  pour assurer la  réélection du président Roch Marc Christian Kaboré, candidat à sa propre succession, au soir du premier tour du scrutin présidentiel du 22 novembre 2020.

Bertille R. KABRE

Ecoburkina

Laisser un commentaire