Recensement général de la Population : le Burkina Faso compte plus de 20 487 979 habitants

0
79

 L’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a présenté, le mardi 22 décembre 2020 à Ouagadougou, lors d’une cérémonie présidée par le premier ministre, les résultats préliminaires du 5e Recensement général de la population et de l’habitation.

 

Il ressort que le Burkina Faso compte, au terme du recensement en date de novembre et décembre 2019, 20 487 979 habitants. On enregistre  9 894 028 hommes (48,3%)  de la population et 10 593 951 femmes (51,7%) de celle-ci.

.Concernant le rapport de masculinité, on note 95 hommes pour 100 femmes en milieu urbain, alors qu’en milieu rural, ce rapport est de 93 hommes pour 100 femmes.

15 millions de Burkinabè vivent en milieu rural contre 5, 398 millions en ville et la  densité de la population est passée de 51,4 habitants par km² en 2006 à 75,1 habitants par km² en 2019.

Selon le directeur général de l’INSD, Boureima Ouédraogo, les statistiques recueillies montrent que la croissance moyenne annuelle de la population reste forte autour de 2,93%. De 2006 à 2009, la population burkinabè est passée de 14 017 262 à 20 487 979 habitants.

 

La représentante de Auguste Kpognon, représentant-résident de l’UNFPA au Burkina a déclaré : « Le RGPH doit être un atout pour que chaque Burkinabè soit pris en compte ».

Pour elle,  la présence de l’UNFPA à la présentation des résultats provisoires marque l’engagement de l’institution à soutenir le Burkina dans la production des données statistiques, sociodémographiques et économiques fiables.

« Au regard des résultats, nous ne pouvons qu’être heureux et satisfait du dénouement positif de cette opération. Il est important de souligner que les statistiques font partie des instruments de planification du développement de notre pays. Nous allons exploiter au mieux l’ensemble des données préliminaires pour pouvoir élaborer de façon conséquente le nouveau référentiel de développement que nous allons mettre en place », foi du Premier ministre Christophe Dabiré,

 

 

Christian N. BADO

Ecoburkina

 

Laisser un commentaire