Situation nationale : L’AJIR appelle à l’apaisement du front socio-politique

0
151

Le parti de l’Alliance de la jeunesse pour l’indépendance et la république (AJIR) a organisé, ce 20 mai 2020 à Ouagadougou, une conférence de presse, en vue de donner sa lecture des problématiques relatives à la flambée de la violence, les activités terroristes, les exactions, la défiance  de l’autorité de l’Etat,  la maladie du Covid-19 et les perspectives.

 

 

Le vice-président de l’AJIR, Boubacar Gansoré a déploré le fait que des individus, profitant des libertés consacrées par la loi fondamentale du Burkina Faso, sous des dehors honnêtes, s’attaquent vertement aux symboles de l’Etat et à ceux qui l’incarnent.  Il a expliqué qu’un regard sur les réseaux sociaux en suffit.

Aussi, il a déploré que le pays bascule dans la violence, avec  des attaques terroristes et l’implication de nouveaux acteurs comme les groupes d’auto-défense Kolwéogos et les Volontaires pour la défense de la patrie qui ont contribué à complexifier la situation, lui donnant par endroit les allures d’un conflit intercommunautaire et de règlements de compte.  « La conjugaison de ces facteurs a entrainé la mort de plus de 850 personnes  et plus de  848 329 déplacés internes, à la date du 22 avril, selon le HCR, qui note que 56%  de ces déplacés sont sans abris. Outre cela, plus de 2512 écoles ont été fermées, avec plusieurs milliers  de nos enfants en déshérence », a-t-il avancé.

Monsieur Gansoré  a alors réitéré  l’hostilité de son parti à toutes formes de violence d’où qu’elles viennent : «  Nous condamnons à la fois les attaques terroristes et les bavures supposées des forces de l’ordre et de sécurité. A propos, nous invitons le gouvernement a diligenté une enquête sur les évènements de Tanwalbougou ».

 

En plus de cela, il a appelé les Burkinabè à travailler au pardon, à la tolérance, à l’acceptation de l’autre, à la cohésion sociale et  à la réconciliation nationale ; se départir des discours clivant et divisionniste pour construire l’Etat-nation de nos rêves et à cultiver un esprit de solidarité pour garantir un développement harmonieux du pays.

 

 

Parlant du Covid-19, il a salué les efforts du gouvernement et la pertinence des mesures prises pour enrayer la propagation de la maladie. Cela dit, il a dénoncé le comportement de certains agents public dans la gestion de cette pandémie.

 

Pour finir, il a salué le président du parti, Adama Kanazoé, par ailleurs président d’honneur du mouvement citoyen Génération Kanazoé Adama pour le Faso (GKA-F) pour   ses multiples soutiens matériels, financiers et  logistiques qui ont permis aux  membres de l’association GKA-F de se déployer, les mains chargées, sur l’ensemble des 12 arrondissements de la commune de Ouagadougou et la commune de Saaba, pour soulager les  peines  des personnes vulnérables.

 

Bertille KABRE

Ecoburkina.info

 

 

 

Laisser un commentaire