Vie chère : le RENCOF appelle à un Conseil national de la consommation

0
23

Le Réseau national des consommateurs du Faso (RENCOF), conduit par son président national, Adama Bayala, a eu une rencontre d’échanges avec le ministre de l’Industrie, du Commerce, et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, ce lundi 6 septembre 2021.

 L’objectif, selon le vice-président du RENCOF, Boukari Bandaogo, présenter la structure, faire le point d’une tournée de constatation dans la ville de Ouagadougou et Bobo Dioulasso et des propositions pour limiter des effets de  l’inflation.

De ses explications, le RENCOF a proposé de sanctionner les agents indélicats de contrôle, d’organiser un conseil national de la consommation, d’associer des structures de défense des droits des consommateurs à chaque sortie de contrôle, de limiter des monopoles dans l’exportation de certains produits.

Selon lui, le  ministre a salué la démarche du réseau, avant d’expliquer qu’il n’y a pas de situation de monopole au Burkina Faso, que la restriction des importations porte seulement sur l’huile, le sucre et les pneus.

Tout grossiste peut importer des produits à condition qu’il procède à une commande d’une partie de ses produits dans les industries nationales, a-t-il avancé.

Quant à la cherté des prix, il a dit que cela est dû, entre autres, à la conjecture internationale, marquée par la maladie à Coronavirus, l’augmentation des tarifs du fret.

 

A ses dires, le ministre Kaboré a soutenu que le gouvernement se bat pour limiter les effets de l’augmentation des prix et éviter les pénuries des produits sur le marché intérieur ; que des agents sont déployés sur toute l’étendue du territoire pour assurer le contrôle des prix.

Noufé NABI

Ecoburkina

 

Laisser un commentaire